Langues et cultures de l’antiquité

(actualisé le )


En 2016-2017, tous les élèves de 5ème suivront, à l’occasion de certains chapitres d’Histoire-Géographie et de sciences, un EPI (enseignement pratique interdisciplinaire) « Langues et Cultures de l’Antiquité », où ils aborderont l’apport de la civilisation antique au monde moderne.


Cependant, cet EPI ne propose qu’un aperçu : c’est pourquoi le collège Marcel Pagnol continue de proposer à ses élèves l’option latin/grec (Langues et Cultures de l’Antiquité), basée sur le latin, avec quelques incursions en grec selon l’envie du groupe.


Qu’apporte exactement cette option, et qu’implique-t-elle pour votre enfant ?

En résumé

  • Le cadre est allégé (maximum 2h par semaine). L’option fait en général remonter la moyenne et ajoute des points au brevet.
  • Cette option permet de s’ouvrir à une civilisation et une histoire très riches dont nous sommes les héritiers, de découvrir les liens des langues vivantes entre elles et avec le français, de construire des habitudes de logique et de rigueur, de développer son vocabulaire et d’enrichir son expression et sa culture.

 

Cadre de l’option

Volume horaire et engagement

  • Cours  : Le latin représente entre 1h et 2h par semaine selon le niveau.
  • Travail personnel  : Il faut compter entre 20 min. (en 5ème) et 40 min. (en 3ème) de travail personnel (révisions et/ou exercices) par semaine.
  • Engagement : Il est désormais possible d’arrêter l’option en fin de 5ème ; ensuite, il s’agit d’un engagement jusqu’en fin de 3ème.


Cumul des options


L’option latin se cumule, à partir de la 4ème, avec l’apprentissage obligatoire de la LV2 (Allemand ou Espagnol).

Notation

  • Au collège : le latin compte dans la moyenne (qu’il remonte généralement : un groupe de latin a souvent 15 ou 16 de moyenne).
  • Au brevet : seuls les points au-dessus de 10 comptent : ils sont ajoutés au total des points des autres disciplines.
  • Au bac : seuls les points au-dessus de 10 comptent, avec un bonus de 3 points, le tout au coefficient 3 (donc jusqu’à 39 points) : ils s’ajoutent à la note globale.

 

Pourquoi étudier le latin ?

La culture


Votre enfant le voit à travers le programme de 6ème : notre culture prend largement sa source dans le monde gréco-romain, qui a étendu son influence sur toute la Méditerranée. Faire du latin, c’est découvrir de plus près ces racines, l’histoire politique et artistique, et l’évolution des pensées. C’est s’approprier une civilisation qui constitue le principal ancêtre de la nôtre – et donc acquérir des outils pour mieux comprendre le monde moderne et contemporain.


C’est aussi, tout simplement, très intéressant et amusant de découvrir cette civilisation à la fois proche de la nôtre (manger dans un « snack-bar » au déjeuner, aller à l’école, applaudir les « stars » des courses de chevaux...) et si différente.


Les langues vivantes


La langue latine est à l’origine de beaucoup de langues européennes : le français (qui lui doit 80 % de son vocabulaire !) mais aussi l’espagnol, l’italien, le portugais, le roumain... ; l’anglais lui a fait beaucoup d’emprunts, et l’on retrouve en allemand son système de déclinaison (changement de forme des noms). Découvrir l’ancêtre commun de ces langues en facilite l’apprentissage : lorsqu’on a appris pater, "le père", on retient mieux padre, Vater, father  ; l’imparfait espagnol est formé avec le suffixe -ba- (amaba, amabas... : j’aimais, tu aimais...), exactement comme le latin ; etc.


Outre le vocabulaire commun, les latinistes acquièrent l’habitude de passer d’un système de langue à l’autre, "gymnastique" qui leur donne une plus grande aisance.


Le français


Mais le latin permet aussi de mieux apprendre et comprendre... le français ! En effet, l’observation de l’étymologie des mots français issus du latin entraîne les élèves à repérer les liens entre les mots de la même famille (ainsi, à partir de legis, la "loi", on explique le lien de loi avec légal, illégalité, législatif... à partir de puer, “l’enfant”, on comprend puéril, puériculture...), à développer leur vocabulaire, donc la richesse de leur expression, et deviner le sens de mots qu’ils rencontrent pour la première fois.


En outre, le latin permet souvent d’expliquer l’orthographe des mots français, où beaucoup de lettres ne se prononcent pas : ainsi fils vient du latin filius, temps du latin tempus (alors que tend vient du latin tendit), etc.


La grammaire est également nécessaire en latin, puisqu’il faut, pour traduire une phrase latine, identifier la fonction de chaque mot grâce à sa terminaison – sans oublier le temps des verbes, les accords... Les latinistes sont donc particulièrement entraînés à l’analyse.


L’acquisition de méthodes


Enfin, il faut souligner l’habitude de rigueur que donne le latin. En effet, la phrase latine n’ayant pas la même structure que la phrase française, la traduction demande une grande attention. La pratique du latin donne donc l’habitude de ne pas répondre sans réfléchir, et permet d’acquérir des réflexes de logique et de méthode, utiles dans toutes les disciplines (en premier lieu les matières scientifiques) mais aussi hors de l’école.

 

L’option latin(/grec), pour qui ?


Le latin est réputé difficile, mais il reste accessible, car il repose beaucoup sur du par-coeur : de l’attention en classe et un apprentissage sérieux et régulier (à petites doses) garantit de bonnes voire très bonnes notes. Comme nous sommes moins nombreux qu’en classe entière, les explications sont plus individualisées.


Certes, un élève qui a de nettes difficultés dans certaines matières, ou qui doit fournir de grands efforts pour obtenir un niveau correct, ne pourrait pas assumer le travail que représente une matière supplémentaire. Il ne s’agit pas de se mettre en difficulté ; l’année de 5ème permet justement de « tester » cela, si vous hésitez.


Nous attirons également votre attention sur le fait que si un élève jette un regard négatif sur le latin dès le début, il ne profitera pas de l’option... Il est donc nécessaire, pour que ce choix soit bénéfique, qu’il manifeste l’envie et la curiosité qui lui rendront l’option épanouissante.


 L’option est présentée aux élèves de 6ème en cours d’année afin qu’ils se fassent une idée de son contenu. Vous pouvez télécharger ci-dessous les documents qui leur sont présentés (un diaporama et un document texte). Bonne découverte, et valete !