Camille : j’ai été figurante sur le film Chocolat !

(actualisé le ) par Béatrice Heusse

Je suis retournée sur le plateau du film Chocolat en tant que figurante quelques jours après la visite du 18 mars avec le groupe de DP3. Le tournage a eu lieu en soirée à partir de 18h00.

A mon arrivée j’ai constaté que l’ambiance était très différente du jour où nous étions venus avec la classe et les professeurs : beaucoup de techniciens, de figurants (environ 200) et une grande agitation un peu partout. Je me suis tout d’abord dirigée vers les loges réservées aux figurants. On a vérifié mon identité, puis une costumière m’a aidée à enfiler mon costume de paysanne. Elle a ensuite froissé mes cheveux avec ses mains et a vaporisé de quoi les rendre ternes pour que cela soit plus crédible avec mon rôle. Elle a aussi foncé mon teint pour donner une impression de vie au grand air et a accentué mes cernes.

Il a ensuite fallu patienter, une bonne heure, le temps que tous les figurants soient prêts. Nous nous sommes ensuite dirigés vers le grand chapiteau et installés sur les gradins : les plus jeunes et petits vers le bas et les plus grands et plus âgés vers le haut. J’avais un peu froid. Et les gradins n’étaient vraiment confortables, de simples planches de bois !

Nous avons assisté à un numéro de clowns. On ne nous a pas expliqué grand chose sur ce que nous voyions, ni même qui étaient les personnages. Mais je suis sûre de ne pas avoir vu Omar Sy. On nous a surtout demandé de sourire, de rire et d’applaudir à la demande. La scène de cirque a été reprise au moins sept fois. Ils ont varié les prises selon différentes intensités de lumière.

Roschdy Zem donnait des indications de mise en scène aux deux acteurs présents sur la piste.Fin du tournage vers 21h. Je suis sortie du chapiteau et me suis dirigée vers les loges pour rendre mon costume et être démaquillée.

J’ai bien apprécié cette expérience : c’était une première pour moi, les occasions de faire de la figuration ne sont pas si courantes. De plus c’était complémentaire de ma visite avec mes camarades. J’ai pu vivre les choses de l’intérieur.

Par contre, on attend beaucoup ! Il faut être patient, refaire plusieurs fois les mêmes choses et rire sur commande, ce qui n’est pas évident.

Je serais prête à recommencer mais sur un petit rôle et avec du texte. Cependant je ne souhaite pas en faire mon métier. L’avenir me paraît trop incertain dans ce milieu.